Vise le chemin de moindre résistance ( plutôt que d’aller dans le dur)

Hier matin, sans le vouloir, je suis tombée sur les résultat d’un test de personnalité et le classement complet de mes talents.

L’idée de ce test est qu’il existe 34 talents naturels et chaque individu a un classement qui lui est propre.

Quand j’ai regardé les talents qui étaient en fin de classement, j’ai souri parce que je voyais en effet un talent qui ne me caractérise pas du tout: Discipline.

Il est en 31e position: autant te dire que je l’utilise une fois par an tout au plus

Pendant le mois d’Août, j’ai suivi une formation avec une fille dont je suis sûre que le talent «Discipline» est dans son Top 5.

J’ai vivement senti le décalage entre sa façon d’organiser son travail et la mienne.

Et pendant quelques heures, je me suis mise à me dire qu’en fait les choses seraient plus faciles si j’étais davantage disciplinée, avec plus de routines, de structures.

Cela avait l’air trop bien de fonctionner comme elle.

Mais en fait, c’est un leurre insolent, parce qu’il suffit que je me fixe une routine, pour que la seconde d’après, je me sente étriquée et qu’au contraire, j’ai l’envie irrépressible de suivre mon élan du moment.

Pourquoi ?

La réponse se trouve dans mon classement : en 4e position, se trouve mon talent d’«Arranger» : Il décrit les personnes qui savent organiser mais qui ont AUSSI une flexibilité qui complète cette capacité. Les personnes « Arranger » aiment déterminer comment tous les éléments et ressources peuvent être organisées pour un maximum de productivité.

C’est ce talent qui me rend allergique aux routines, car une structure figée, trop automatisée,  va à l’encontre de ma nature de « Arranger ».

En suivant la formation réalisée par une Disciplinée, j’ai senti de l’inconfort parce qu’elle me faisait indirectement, entrer dans un mode de fonctionnement qui n’était pas le mien.

C’est ce qui a déclenché mon envie temporaire de conformité afin de réussir à entrer dans son moule.

Mais ce moule n’est clairement pas le mien.

Et c’est OK.

J’emprunte une autre route pour atteindre mes objectifs.

Cela peut paraître plus chaotique (et ça l’est) mais c’est ce chemin qui est le plus fluide pour moi car c’est celui que j’ai déterminé comme celui me permettant d’atteindre un maximum de productivité.

Et c’est ce que je veux t’amener aujourd’hui.

Plus je me connais, plus je développe une compréhension fine de comment je fonctionne et moins je me dévalorise.

Je ne suis pas du type Discipline certes.

Mais ce n’est pas un problème : je sais que je suis du type Arranger.

J’ai aussi beaucoup de mal à imaginer ce que le futur pourrait être. C’est pour ça que lorsqu’on me parle de stratégie à 3 ans ou 5 ans, je bugge.

Mais ce n’est pas un problème : je sais que je suis douée pour analyser une situation présente en m’intéressant au passé.

C’est ce qui me permet d’aider facilement mes clients lorsqu’on a besoin de poser des fondations saines sur leur positionnement professionnel, en capitalisant sur ce qu’ils ont réalisé dans le passé.

Plus je me connais, moins ce que je ne suis pas, m’importe.

Parce qu’il n’y a pas de vide à remplir.

Tout est là.

J’ai juste à piocher dans ce qui est naturel pour moi et aligner mes actions sur mon mode de fonctionnement naturel.

Et lorsque je m’engage dans des projets qui appellent des talents que j’ai peu ?

Je vais chercher l’expertise chez quelqu’un d’autre.

Pour la stratégie de mon entreprise ? Je vais travailler 2 séances par an avec une experte.

Pour écrire un livre sur une courte période de temps ? Je prends un accompagnement car je sais qu’avoir des rdv et des deadlines avec quelqu’un m’amènent naturellement à poursuivre une discipline à laquelle je ne parviendrais à me tenir si c’est seulement entre moi et moi.

C’est exactement sur ce principe que sont basés mes accompagnements.

Quand un.e client.e me dit: «Il faut vraiment que je m’améliore pour être plus organisé.e ou plus persévérant.e» je lui dis «Surtout pas ! Mais tu viens de nous donner 2 indices essentiels : Ton positionnement professionnel doit impliquer une exigence moyenne en terme d’organisation et doit favoriser les « sprint » plutôt que les marathons».

Comme le dit si bien Laure Jouteau:

« Tu n’es pas un problème à résoudre, mais un trésor à découvrir »

Add A Comment

dix + seize =