Quand la logique t’envoie au mauvais endroit

Régulièrement, je suis contactée par des personnes qui me disent qu’elles recherchent du travail et me posent tout de suite cette question : “J’aimerais savoir les postes qui me sont accessible”.

Quand je reçois ce genre de demandes par message, je comprends que la personne a envie que je regarde son CV et qu’à partir de là, je lui donne une liste de postes censés lui convenir parfaitement.

Si seulement, la réponse était aussi simple que ça…

Cette question, c’est le reflet d’une approche : Expérience A + Expérience B + Expérience C = Liste des Postes auxquels je devrais postuler.

Je comprends tout à fait cette envie de logique.

Malheureusement, elle serait valide que si nous étions des robots qui exécutions les tâches, tous de la même façon et sans ressentir la moindre émotion.

Je te prends un exemple pour être plus claire :

Disons que tu as occupé un poste de Commercial-e.

Dans ce poste, tu as adoré visiter tes clients, même si cela impliquer parfois plus d’une centaine de kilomètres pour aller en voir certains.

Mais tu as détesté faire de la prospection commerciale.

Imaginons encore quelqu’un qui a également occupé un poste de Commercial-e identique au tien.

Sauf que cette personne détestait les déplacements à répétition et s’est vraiment amusée dans ses actions de prospection commerciale.

Il est clair que vous n’êtes pas fait-e-s pour le même type de poste.

Alors même, que vous avez des expériences similaires.

Il n’y a pas de parcours professionnel type.

Il y’a tes expériences + tes “j’ai adoré faire ça” – tes “j’ai détesté faire ça” + tes “je suis bon/ne à ça – tes “je ne suis pas très doué-e pour ça…. = Postes qui te correspondent parce qu’ils vont nécessiter de faire des trucs que tu kiffes et dans lesquels tu es performant-e.

Alors bien sûr, ça va demander un peu de temps et de travail, pour faire ressortir ces éléments.

Mais c’est une parfaite illustration de “Reculer pour mieux sauter”.

Et tu veux connaître la meilleure partie ? C’est que cette prise de recul elle va t’aider à décapsuler ta confiance en toi, elle va t’aider à te démarquer dans ton CV, et à réussir tes entretiens.

Ben oui, comme tu connais enfin ta zone de génialitude, ben ça devient facile d’en parler. Plutôt que d’aller en entretien comme si tu allais chez le dentiste. Tu sais que tu dois ouvrir la bouche, mais tu préfères pas…