Aujourd’hui, tu as du mal à savoir quels sont tes atouts, tes points forts et donc ce que tu devrais mettre en avant.

 

Ce n’est pas que tu te penses incompétent.e : c’est juste que tu ne vois pas ce que tu as de particulièrement ce que tu aurais de plus intéressant que les autres candidats.

 

En plus, tu es mal à l’aise à l’idée de devoir te vendre. Cela ne correspond pas du tout à ta personnalité.

 

Tu commences peut-être à considérer certains éléments comme des points faibles (« profil pas assez digital », « pas d’expérience dans le management », « trop vieux/vieille » un trou dans le CV…) et à te dire que c’est à cause de cela que tu ne décroches pas d’entretiens.

 

Cette absence de réponses te plonge dans un état d’esprit fébrile : tu te mets à remettre en question ta valeur professionnelle (même si quand tu repenses à tes expériences passées, tu te rappelles que tu as été compétent.e).

 

Ce dont tu as besoin aujourd’hui en priorité