Accepter un poste "bof" : Bonne ou mauvaise idée ? - Blog Camille Gautry - Optimisation de Carrière et de Recrutement | Expatriation | Retour en France

Accepter un poste « bof » : Bonne ou mauvaise idée ?

A chaque fois que j’ai cherché du travail, en France ou pendant mon expatriation, ma priorité était de travailler rapidement. 

Tant pis si ce n’était pas le poste de mes rêves. 

Mais lorsqu’on m’a proposé un poste qui ne me faisait pas du tout envie – en terme de missions et de salaire – je me suis retrouvée dans un vrai dilemme.

Soit accepter ce poste en sachant que j’irai tous les jours à reculons.

Soit leur dire “Merci mais non merci” parce qu’en fait, j’aspirais à mieux.

Je ne pense pas qu’il existe une réponse standard à cette question. 

Dans certains cas, accepter un poste « bof » est une bonne stratégie, parfois ça ne l’est pas.

Je te partage 3 angles de réflexion pour si toi aussi, tu fais face à ce même questionnement :

#1 : Est-ce un poste « marchepied » ?

J’entends par là : est-ce qu’accepter ce poste va te permettre d’accéder à un poste qui te fait bien plus envie, dans 1 ou 2 ans max ?

Si oui, il y’a là quelque chose d’intéressant à prendre en compte. Cette opportunité peut représenter un investissement nécessaire, qui va d’abord te coûter avant de porter ses fruits. Il est alors important de définir dès ta prise de poste, la stratégie qui va te permettre de « jumper » sur l’opportunité que tu vises. 

Ne sous-estime pas le poids du quotidien professionnel qui peut facilement te faire perdre de vue ton objectif à moyen terme. Fixe-toi tout de suite un plan de route pour réellement faire de ce poste un marche-pied. Et pas une impasse.

#2 : Qu’est-ce qui te motive à accepter : Tes principes ? Ta peur de ne pas trouver autre chose ?

Dans les 2 cas, je dis prudence !

Quand nos décisions sont prises sur la base de suivre un principe («on ne refuse pas un poste quand on ne travaille pas») d’un rejet (« j’en ai marre de chercher du travail ») ou sur la peur (« et si je ne retrouve pas de poste ou un poste qui soit mieux »), la décision manque de bases saines.

Du coup, comme le poste est « bof », et que tes motivations pour l’accepter ne reposaient pas sur des critères positifs, ce poste risque surtout de devenir un poste « flop ».

Une fois passées les premières semaines de soulagement, la réalité du poste va se faire sentir sans filtre. Attends toi à ce que la question : « Mais qu’est-ce que je fais là ? » vienne frapper dans ta tête !

Au delà de l’ennui, c’est l’impact sur ton estime personnelle qui pose problème.  Quand tu te sais capable de faire bien plus et bien mieux, et que tu es cantonné à des missions bien en dessous de ton potentiel, c’est méga pesant. 

Ca te bouffe une énergie de dingue de brider tes talents et tes expertises. Tu te vois régresser, d’une certaine façon. Pour la confiance en soi, on a vu mieux. 

#3 : Est-ce que ce poste résout une problématique économique urgente ?

J’entends par là : est-ce que tu as immédiatement besoin de ce salaire pour vivre ? Si oui, accepter un poste même « bof » peut enlever un lot d’angoisses et donner un vrai sens à ce poste.

Ou bien, ce salaire serait-il surtout appréciable ? Son bénéfice serait de mettre du beurre dans les épinards ?

Si c’est cette deuxième option qui te correspond ET que tu te dis que ce poste va surtout te permettre d’avoir une expérience professionnelle / une expérience locale que tu pourras facilement revendre, je dis… «Minute Papillon» !

Un poste « bof » peut rester un poste « bof » s’il contraste  fortement avec tes expériences précédentes. Il peut alors embrouiller les recruteurs sur ton projet professionnel et tes motivations. Attention donc aux conclusions hâtives !  

Mais un poste « bof » peut être une expérience bénéfique sur ta confiance en toi, et ce sera peut-être ce changement dans ton état d’esprit qui va ensuite te permettre de rebondir vers un poste pas « bof » du tout.

Tu vois, je te l’avais dit, il n’y a pas une réponse standard à cette question 😉

N’hésite pas à partager dans les commentaires ton expérience et ta décision.

Puisque tu m’as lue jusque là, je vais te dire la mienne : j’ai choisi de décliner le poste en question. 

Pour choisir entre des postes qui te correspondent plutôt que des postes bof, je te conseille la formation d’1 coaching par jour pendant 5 jours sur comment taper dans le mille avec ton CV et ta lettre de motivation.

C’est GRATUIT, sans engagement et c’est JUSTE ICI pour t’inscrire.

Si tu veux plus : plus de confiance, plus d’entretiens, plus de propositions de poste, plus de fun dans le process, prends rendez-vous avec moi ICI et on en parle !

Add A Comment

un + onze =